Quantcast
Africa
8 Sep 2017

L’EWNHS célèbre 50 ans de succès dans la conservation en Éthiopie

By Obaka Torto

Il y a cinquante ans, en juin 1966, un groupe de 32 environnementalistes et amoureux de la nature ont fondé un club social environnemental dont le parrain était le défunt Empereur Hailé Sélassié. En septembre 1966, ce club social a finalement évolué pour devenir la première organisation non-gouvernementale environnementale indigène en Éthiopie. En 1993, l’EWNHS a officiellement été ouvert au public avec l’appui considérable des principaux conférenciers du Département de Biologie de l’Université d’Addis Abeba. Avec l’avènement de l’EWNHS comme ONG de la conservation, cette année a marqué une ère importante de la conservation en Éthiopie dans la mesure où ce secteur avait été, jusqu’alors, du ressort de l’État.

Initialement un club social, l’initiative s’est transformée au fil des ans pour devenir une organisation nationale de conservation connue aujourd'hui sous le nom d’Ethiopian Wildlife and Natural History Society (EWNHS). Cinquante ans après, cette organisation établie par un petit groupe d’amoureux de la nature a à son actif de grandes réalisations dans les domaines de l’éducation environnementale, de la conservation de la biodiversité, du suivi et de la recherche ainsi que des campagnes de vulgarisation et de sensibilisation.

Un évènement marquant le Jubilé d’or de l’EWNHS a été organisé à l’hôtel Desalegn à Addis Abeba le 26 août 2017 pour célébrer les réalisations de l’organisation et son engagement envers la conservation de l’environnement et de la faune. L’évènement a rassemblé les parties prenantes de la conservation, des représentants du gouvernement et d’institutions diplomatiques, des acteurs du secteur du développement, la presse et la communauté des affaires, ainsi que les membres passés et présents du conseil d’administration, des bénévoles et des supporters de l’EWNHS.

Dans son allocution, le Directeur exécutif de l’EWNHS, Mengistu Wondafrash, a brièvement relaté les cinq décennies d’histoire de l’organisation en matière de conservation de la nature et a souligné les principales réalisations et quelques défis dont les contraintes politiques, notant que toutes ces années, les efforts de collaboration ont été cruciaux pour leurs activités.

« La conservation de l’environnement n’est pas uniquement la responsabilité d’une entité particulière. C’est une responsabilité commune de travailler main dans la main pour harmoniser le développement avec la conservation » a déclaré Mengistu. Il a également réitéré que les parties prenantes doivent collaborer plus étroitement que jamais aux niveaux national et mondial pour s’attaquer aux défis environnementaux sans précédent qui affectent les ressources naturelles du monde.

L’EWNHS a initié un nombre d’activités en Éthiopie qui incluent la conservation de la nature, les campagnes de sensibilisation publique, l’établissement de clubs Nature scolaires, la production de diverses publications promotionnelles, la célébration de la Journée mondiale de l’Environnement (JME), la conservation de l’avifaune du pays avec un focus spécial sur les espèces menacées et endémiques, le suivi des écosystèmes aquatiques, la réhabilitation des terres dégradées et l’amélioration des moyens d’existence des communautés, entre autres.

Subscribe to Our Newsletter!

La réunion a loué les accomplissements de l’EWNHS à ce jour et soutenu les plans futurs de l’organisation visant à mettre l’accent sur l’éducation environnementale, la conservation de l’avifaune (continuer comme Centre d’excellence pour les espèces d’oiseaux en Éthiopie), la restauration des zones dégradées et la promotion des espèces de plantes indigènes.

L’EWNHS continue de faire face à plusieurs défis dont un environnement de travail difficile et des récessions financières mondiales qui ont affecté le financement de ses programmes.

« Après avoir accumulé une riche expérience en matière de conservation au fil des 50 dernières années, l’organisation n’a pas droit à la complaisance, à la frustration ou au repli. Une solution pour surmonter les contraintes politiques actuelles, consisterait à intensifier l’engagement et le dialogue avec les parties prenantes du gouvernement pour pouvoir réaliser un changement de comportement vis-à-vis de la conservation » a déclaré Negash Teklu, Directeur du Consortium Population, Santé et Environnement en Éthiopie dont l’EWNHS est membre fondateur.

Prof. Shibru Tedla, un ancien président éminent de l’EWNHS a déclaré ce qui suit : « Il est nécessaire d’organiser des activités à l’avenir qui mobilisent la jeunesse et ciblent les écoles afin de motiver des changements de comportement et de culture vis-à-vis de la conservation de la nature. » Il a également mis en exergue la nécessité d’initier des campagnes nationales de restauration des ressources naturelles, de réhabilitation des sites dégradés, de reverdissement des villes et d’établissement de centres culturels et de loisirs. 

« Nous devons investir dans la transformation culturelle et comportementale à travers l’intégration de l’éducation environnementale dans les écoles et la mobilisation des jeunes afin de réaliser un changement positif et dynamique du statut de la conservation en Éthiopie » a déclaré Prof. Shibru.

Quelques réalisations de l’EWNHS

  • Promotion de l’éducation environnementale en Éthiopie à travers les Clubs Nature établis dans plus de 400 écoles primaires et secondaires, établissements de formation des enseignants et communautés ;
  • Organisation de 21 ateliers d’éducation environnementale pour 345 enseignants et autres experts ;
  • Production de plus de 40 publications thématiques d’appui à l’environnement, y compris des brochures, des posters, des fiches d’information, des documents ressources, des guides de club, des dépliants, des livres et des magazines destinés à divers publics cibles ;
  • Promotion du transfert de la connaissance environnementale et de la sensibilisation via deux de ses publications : « WALIA », un magazine quasi-scientifique, et « AGAZEN » qui présente des articles succincts sur l’environnement à l’attention des étudiants et des jeunes ;
  • Organisation d’une évaluation intensive et identification de 69 sites clés en Éthiopie riches en biodiversité, y compris la publication d’un livre sur les Zones importantes pour la conservation des oiseaux (ZICOs) de l’Éthiopie, le premier inventaire du genre en Afrique ;
  • Mobilisation et distribution de plus de 3,5 millions de semis de diverses espèces de plantes exotiques à planter dans les écoles et les lieux sacrés, et les paysages fortement dégradés.
  • Rôle décisif dans l’amélioration de l’état de conservation du Râle à miroir, une espèce d’oiseau menacée d’extinction à l’échelle mondiale ;
  • Organisation de l’évaluation intense de 23 zones humides dans le cadre des Dénombrements d’oiseaux d’eau d’Afrique  pendant 12 ans ;
  • En qualité de membre de BirdLife International, leader de la conservation et de la recherche sur les oiseaux endémiques et menacés d’Éthiopie, entre autres, l’Ibis chauve, le Râle à miroir, l’Alouette d’Érard, le Corbin de Stresemann, l’Hirondelle à queue blanche, le Touraco de Ruspoli, etc. ;
  • Développement d’un nombre important de Plans d’action pour la conservation d’espèces d’oiseaux menacées – le Râle à miroir, l’Alouette d’Érard, etc. ;
  • Célébration de la Journée mondiale de l’Environnement (JME) avec les clubs Nature scolaires.