Africa

Une nouvelle recherche ouvre la voie à la protection des perroquets gris africains dans les forêts de Basse Guinée en Afrique de l'Ouest


Grey parrots are highly gregrious joining flocks to feed and roost © Martin Rowan

Très populaire comme animal de compagnie dans le monde entier, la vie des perroquets gris d'Afrique est depuis longtemps liée à celle des humains. Cependant, les perroquets sont aujourd'hui confrontés à un effondrement de leur population en raison de leur capture pour le commerce des animaux de compagnie et de la perte de leur habitat naturel. Heureusement, de nouveaux travaux de recherche ont mis en évidence les possibilités de renforcer les efforts de conservation de ces oiseaux emblématiques et de leur habitat forestier.

Les perroquets gris d'Afrique sont instantanément reconnaissables. Leur plumage gris, subtilement festonné est électrifié par une queue cramoisie frappante et leur bec crochu, dont la forme permet de casser efficacement les graines, est sans aucun doute un "perroquet". Les perroquets gris sont très grégaires et mettent plusieurs années à atteindre leur maturité - des caractéristiques qui, combinées, les rendent vulnérables à la surexploitation. Selon les chiffres officiels de la CITES (convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction), plus de 1,2 million de perroquets gris sauvages vivants ont fait l'objet d'un commerce international au cours des quatre dernières décennies. En 2016, ils ont été classés dans la catégorie "En danger" sur la liste rouge des espèces menacées de l'Union International pour la Conservation de la Nature (IUCN).


Surveys for grey parrots identify key sites for the species © GFWA RIT

"Les perroquets gris africains étaient autrefois très répandus dans les forêts de basse Guinée en Afrique de l'Ouest, y compris dans de nombreux sites au Nigeria, et avaient une importance culturelle et économique pour de nombreuses communautés", explique Ifeanyi Ezenwa, responsable du programme de terrain du World Parrot Trust et professeur à l'université du Nigeria à Nsukka. Aujourd'hui, les populations de perroquets gris sont fragmentées, mais leur statut dans de nombreux sites, y compris dans plusieurs Zones Clés de Biodiversité (KBA), est mal connu. "L’observation de grands groupes de perroquets perchés est malheureusement rare aujourd'hui", déclare Ezenwa. "Nous savions que le piégeage a entraîné un déclin, mais nous ne savions pas quels sites sont les plus importants, quelles sont les routes commerciales concernées ou ce qui motive réellement le piégeage pour le commerce", ajoute Ezenwa. De telles informations sont cependant vitales pour développer des actions adaptées au niveau local afin de sauvegarder les populations sauvages restantes.

Depuis 2018, un projet, coordonné par le World Parrot Trust soutenu par le Fond de Partenariat pour les Écosystèmes Critiques (CEPF) avec de multiples partenaires locaux, a mené des enquêtes de terrain dans plus de 20 sites du sud du Nigeria. Ces sites comprennent plusieurs KBA et parcs nationaux reconnus, ainsi que des zones situées en dehors des zones officiellement protégées et certaines plantations commerciales. Des enquêtes par transect pour générer des données directes sur l'abondance ont été utilisées parallèlement à des entretiens avec les communautés locales pour comprendre les perceptions des tendances démographiques et les dimensions socio-économiques du piégeage et du commerce. Cette approche a été soigneusement conçue pour engager les communautés dans une conversation sur l'avenir des perroquets gris et établir un réseau de champions communautaires. En s'associant au projet d'atlas des oiseaux du Nigeria et à l'Institut de recherche ornithologique AP Leventis, il a également été possible de générer des enregistrements supplémentaires pour dresser un tableau complet du statut du perroquet gris dans tout le pays.


Feathers and other body arts are used for belief based use in some areas © Martin Rowan

Les résultats préliminaires du projet brossent un tableau mitigé de la situation des perroquets gris. De nombreuses communautés ont fait état d'un déclin notable au cours des dernières années, ainsi que d'une activité de piégeage continue, souvent par des chasseurs itinérants, parfois en provenance de pays voisins. Cependant, il existe plusieurs sites où les populations semblent être résistantes et où le piégeage n'a plus lieu, dans certains cas suite aux efforts de sensibilisation des groupes de conservation. Plus important encore, de multiples possibilités ont été identifiées pour aider les communautés à protéger les ressources clés, notamment les sites de nidification et de perchage.

Un autre volet du projet a consisté à étudier les marchés à travers le pays pour détecter les sites de ventes de perroquets vivants et de parties de perroquets pour une utilisation a des fins traditionnelles et spirituelles. Il a été constaté que le commerce dans ces deux domaines était très répandu et que, dans de nombreux cas, on ignorait que cette pratique était préjudiciable aux populations sauvages ou illégale au regard des lois nationales en vigueur au Nigeria. "Cela met en évidence une opportunité de sensibiliser les commerçants et les consommateurs", déclare Ezenwa qui a également souligné ce point dans un article publie dans le journal Oryx. Dans un certain nombre de cas, des liens avec le commerce international ont été identifiés, les perroquets étant souvent originaires du Cameroun et exportés vers d'autres pays d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient.

"Nous devons maintenant nous appuyer sur ces découvertes, pour développer des actions significatives afin de sauvegarder l'espèce dans les forêts de Basse Guinée", déclare le Dr Rowan Martin, directeur du Programme de conservation de l'Afrique du World Parrot Trust. "Ce n'est pas seulement le commerce qui est une menace, mais l'expansion de l'agriculture dans les derniers bastions naturels de l'espèce. Le Nigeria a été un leader dans la mise en place de protections internationales vitales pour les perroquets gris et est à nouveau en tête avec ces initiatives", ajoute-t-il. En outre, un atelier réunissant les multiples partenaires du projet et les parties prenantes à la conservation des perroquets gris sera organisé lorsque les restrictions de voyage liées à la pandémie COVID-19 seront levées.