Africa

Un projet de conservation forestier convertit des brûleurs d’ abeilles en apiculteurs sur l'île de Príncipe

Sur la petite île de Príncipe dans le Golfe de Guinée, un projet communautaire d'apiculture permet aux communautés d'obtenir du miel d'une manière qui ne risque ni leur vie, ni celle des abeilles. Cette initiative permet de restaurer les forêts et diversifier les moyens de subsistence.

Cet article est un coup de projecteur sur un projet financé par le CEPF


Inside the bee hive © Jean Beaufort

Traditionnellement, les collecteurs de miel de l'île de Principe extrayaient le miel des colonies sauvages trouvées dans la forêt en brûlant leurs nids. Non seulement cette méthode tue la plupart des abeilles et risque de provoquer des feux de brousse, mais elle est aussi dangereuse pour les collecteurs de miel eux-mêmes, qui doivent écailler les grands arbres avec un équipement de sécurité inadapté.

C'est pourquoi Fauna & Flora International, bénéficiaire d'une subvention du CEPF, en partenariat avec l'organisation locale à but non lucratif Fundação Principe Trust (FPT), aide à soutenir la COOPAPIP, la seule organisation apicole communautaire de l'île, située dans la communauté de Ponta do Sol. Le projet financé par le CEPF, qui a débuté en juillet 2017, s'inscrit dans le prolongement d'un projet pilote réussi de la FPT qui a construit des ruchers pour la production de miel en toute securité. Le projet utilise l'agroforesterie - où les arbres sont plantés entre les cultures - pour restaurer les zones dégradées, garantir les sources de nectars pour les abeilles et contribuer à la sécurité alimentaire des habitants de île en améliorant les rendements horticoles.


Bee keeping training © GFWA

"Ce projet nous a vraiment facilité la vie. Auparavant, nous brûlions les abeilles pour obtenir du miel, et maintenant nous ne les brûlons plus ", a déclaré José Antonio Mendes participant au projet. "Nous nous sentons en sécurité dans notre travail grâce à l'équipement fourni par le projet."

Le projet a largement contribué à l'expansion de l'apiculture commerciale sur l'île, bien que la coopérative communautaire ne puisse pas encore répondre totalement à la demande des acheteurs internationaux en visite sur l'île.

"Nous vendons déjà le miel aux membres de la communauté en général, et maintenant nous le vendons aussi aux touristes ", a déclaré Manuel Delgado, le président de la coopérative apicole naissante connue sous le nom de COOPAPIP.

Il y a un fort espoir que d'autres apiculteurs de l'île qui utilisent encore la méthode traditionnelle passeront bientôt à l'apiculture durable avec le soutien de la COOPAPIP.

- Par François Kamano & Mariana Carvalho

Le CEPF est une initiative conjointe de l'Agence Française de Développement, Conservation International, l'Union européenne, le Fonds pour l'environnement mondial, le gouvernement du Japon et la Banque mondiale.