Africa

Le Directeur des subventions du CEPF et les membres de la RIT visitent les projets au Ghana et au Nigéria

La RIT du CEPF dans le hotspot de biodiversité des forêts guinéennes de l’Afrique de l’ouest soutient le travail de conservation des ONG locales et internationales dans les pays que traverse le hotspot. Dans le cadre de notre engagement, nous responsabilisons les organisations de la société civile dans le hotspot en apportant l’appui technique qui les aidera à mettre en œuvre leurs projets de conservation du mieux qu’elles le peuvent.

Ghana


 © GFWA

En octobre, deux grands récipiendaires du CEPF au Ghana, la Ghana Wildlife Society (GWS) et Man & Nature ont accueilli la Directrice des subventions du CEPF, Peggy Poncelet, et les membres de notre équipe sur les sites de projet dans l’ouest du Ghana pour une mission de supervision. La visite avait pour but d’évaluer la performance du projet. Notre équipe a visité les sites du projet GWS à la réserve forestière du Cap des trois pointes et a vu comment le projet financé par le CEPF aide à fournir des informations spécifiques au site pour contribuer à intégrer la conservation dans les moyens d’existence des communautés dépendantes des forêts. « Nous recueillons des données pour contribuer à faire avancer des politiques qui facilitent la conservation de la biodiversité au Ghana » a déclaré Sandra Owusu-Gyamfi, Responsable de projet. Notre équipe a apprécié la performance jusque-là et a fait des recommandations pour l’améliorer.

Notre équipe a également visité les sites le long de la frontière Ghana-Côte d’Ivoire où l’ONG Man & Nature utilise l’appui financier du CEPF pour développer des chaines de valeur vertes qui adaptent les meilleures pratiques mondiales au sein des communautés forestières locales. Du côté ghanéen, le projet travaille en partenariat avec une ONG locale, WAPCA, et le secteur privé. Durant la visite, notre équipe était enthousiasmée de voir comment les habitants dans les communautés ont adopté ce modèle de conservation communautaire, unissant leurs forces pour la gestion des forêts à travers un comité local, et poursuivant d’autres options économiques durables. Les communautés sont impatientes de participer aux activités du projet et de profiter des avantages de la conservation pour les moyens de subsistance. « Dans l’ensemble, nous sommes très satisfaits du progrès réalisé. L’équipe et moi avons vu l’engagement profond du récipiendaire et pouvons dire que les objectifs du projet sont atteints » a déclaré Peggy, Directrice des subventions du CEPF.


© GFWA

Nigeria

Entre le 13 et le 17 octobre, la RIT et la Directrice des subventions du CEPF ont visité quatre récipiendaires de subventions au Nigéria : Wildlife Conservation Society (WCS), United Purpose (UP), Biodiversity Preservation Centre (BPC) et Cross River State Carbon Emission Board (CRS-ECEB). L’équipe a visité les sites du projet de WCS dans la division d’Afi, Mbe et Okwango dans l’État de Cross River. L’équipe a rencontré et communiqué avec les gardes forestiers et les communautés. Celles-ci œuvrent à tirer profit de la conservation pour les moyens de subsistance et notre équipe a discuté affaires et plans de durabilité avec WCS pour assurer que ces gains sont durables.

Les sites dans la Communauté d’Esuk Mbat dans l’État de Cross River ont également été visités où BPC exécute un projet de conservation de la tortue et de la biodiversité soutenu par l’appui financier du CEPF. Le Responsable de projet, Dr. Edem Eniang a guidé l’équipe RIT du CEPF dans différentes zones d’un sanctuaire faunique communautaire couvrant 14 hectares offert par la communauté d’Esuk Mbat et établi dans le cadre du projet du CEPF. Impressionnée, la Directrice des subventions du CEPF, Peggy Poncelet a déclaré qu’un « projet comme celui-ci nous rassure qu’il y a de l’espoir et que nous faisons vraiment une différence dans notre sphère d’influence. Je suis très reconnaissante à l’équipe du BPC et aux membres de la communauté d’Esuk Mbat pour cette intervention. » Cette visite de site a pris fin avec un exercice de plantation symbolique d’arbres par les membres de l’équipe visiteuse, le BPC, les membres de la communauté et les écoliers.

« Un tel succès de la mise en œuvre du projet dans le contexte des nombreux défis auxquels nous sommes confrontés, nous donne de l’espoir pour la conservation et la participation des communautés à la gestion des ressources naturelles » a dit Mariana Carvalho, Leader de la RIT. Pour célébrer la fin de la visite, des groupes de femmes et d’enfants d’Esuk Mbat ont exécuté une danse culturelle.

- Par GFWA

Le CEPF est une initiative conjointe de l'Agence Française de Développement, Conservation International, l'Union européenne, le Fonds pour l'environnement mondial, le gouvernement du Japon et la Banque mondiale.