Africa

Comment la nouvelle technologie du " sel solaire " permet-elle de sauver les mangroves de Guinée?

À Dubréka, en Guinée Conakry, la production de sel consistait à abattre les mangroves pour en faire du bois de chauffage. Aujourd'hui, un nouveau projet utilise la technologie solaire pour extraire le sel d'une manière plus sûre et plus durable qui permet déjà de regenerer les mangroves.

Cet article est un coup de projecteur sur un projet financé par le CEPF


© Fode Sembene Camara

Les 38 000 hectares de mangroves de la préfecture de Dubréka, en Guinée Conakry, sont gravement menacés par l'extraction du sel et du sable, qui sont les principales sources de revenus des communautés voisines. Les mangroves sont défrichées pour faire place à des mines ou coupées en bois de chauffage pour le processus d'extraction du sel. Aujourd'hui, un nouveau projet vise à protéger les zones humides en éduquant les producteurs de sel, dont la plupart sont des femmes, sur la façon d'extraire le sel des mangroves de manière durable. La nouvelle technologie permet de produire du sel en utilisant la lumière du soleil et des bâches au lieu du bois de chauffage. Avec le soutien financier du Fonds de Partenariat pour les Écosystèmes Critiques (CEPF), et de l'organisation locale à but non-lucratif denommée Développement Pour Tous (DPT), en partenariat avec la Fondation Agir Pour l'Afrique (FAPA), cette technique permet non seulement de protéger les mangroves mais aussi d'éliminer les risques pour la sécurité liés à la récolte du bois de chauffage.

"Regardez mes mains et mon teint. J'avais l'habitude d'être claire et belle, mais parce que je dois aller tous les jours dans la brousse à la recherche de bois de chauffage.... Je reviens avec des blessures parfois de ma propre machette ", a déclaré Mayinou Soumah, participante au projet. "Depuis que nous avons commencé à produire notre sel à la lumière du soleil, je suis très heureuse."


© Sembene Camara

"À ce jour, le projet a permis la régénération naturelle de 13,5 hectares de mangroves et a créé des moyens de subsistance durables pour environs 47 personnes. DPT accompagne actuellement un groupe local de femmes à se faire enregistrer legalement comme entreprise."

 

Le CEPF est une initiative conjointe de l'Agence Française de Développement, Conservation International, l'Union européenne, le Fonds pour l'environnement mondial, le gouvernement du Japon et la Banque mondiale.