7 Jun 2018

Un partenariat en béton pour la conservation de la nature au Burkina Faso

C’est une première au Burkina Faso… Une histoire d’amour entre l’organisation nationale de conservation de la nature NATURAMA (BirdLife - Burkina Faso) et la cimenterie privée CIMBURKINA qui ont la volonté commune de conjuguer leurs efforts et de nouer un partenariat solide pour renforcer la conservation de la nature et améliorer les conditions de vie des communautés sur les sites d’exploitation de la cimenterie.

© NATURAMA
© NATURAMA
By Seydou Nacro (NATURAMA) et Blandine Mélis (BirdLife Africa)

Une nature en péril

Ce partenariat s’inscrit dans un contexte où la nature souffre de plus en plus au Burkina Faso en raison des actions anthropiques et où la course effrénée vers les matières premières conduit à leur raréfaction. L’impératif du développement économique ne se conjugue pas toujours avec les modes de production et de consommation durables. Or, c’est un secret de polichinelle : les besoins sont illimités mais les ressources sont rares. Notre mode de développement actuel a ses excès et ses limites, et il devient nécessaire de trouver un nouvel équilibre entre l’homme et son environnement.

Les rapports du Ministère de l’Environnement, de l’Economie Verte et du Changement Climatique sur l’état de l’environnement peignent une situation peu reluisante. En effet, selon le troisième rapport sur l’état de l’environnement, les problèmes environnementaux les plus récurrents du Burkina Faso sont nombreux : « la dégradation des terres et des ressources en eau, la dégradation des ressources forestières et la disparition des ressources fauniques, un système énergétique non durable, des problèmes croissants d’environnement urbain et de pollution, l’érosion de la biodiversité, les changements climatiques avec des effets néfastes et une gouvernance environnementale caractérisée par d’énormes insuffisances. » la liste est longue…

Une alliance profitable à tous

Pour modérer certaines de ces difficultés, des actions concrètes sont toutefois menées. Mais seules, les initiatives des organisations de défense de l’environnement restent limitées. Cependant lorsqu’elles s’unissent à d’autres partenaires, l’impact s’en trouve considérable. C’est dans cette optique que NATURAMA, sous les auspices de BirdLife international, s’est alliée à CIMBURKINA (filiale du groupe Heidelberg Cement Group).

CIMBURKINA souhaite verdir son image en renforçant sa responsabilité sociale dans le pays.  Pour se faire, elle s’appuie sur l’expertise environnementale de NATURAMA qui intervient comme assistant technique. C’est dans la commune rurale de Dandé,à l’ouest du pays, où la cimenterie exploite le calcaire, qu’une étude approfondie à été menée par l’organisation environnementale. Un plan d’action s’inspirant d’un diagnostic écologique et socio-économique a été élaboré en étroite collaboration avec les populations locales et la stratégie d’action tripartite (2018-2022) a été validée et adoptée par le conseil Municipal en Novembre 2017.

Apiculture moderne © NATURAMA

Ce plan d’action se décline en différentes composantes et la cimenterie s’engage notamment à appuyer la commune dans l’acquisition d’équipement techniques (agriculture, environnement, ressources animales, etc.). Elle assure également l’amélioration des services de santé et d’éducation. Des formations sont organisées au bénéfice des populations pour garantir une meilleure exploitation et valorisation des ressources naturelles et des terres agricoles. Les ressources forestières sont tout particulièrement ciblées via le classement et l’aménagement des forêts communales.  D’autres activités concrètes sont dédiées à l’épanouissement socioéconomique des femmes et des jeunes (production du beurre de karité, construction d’infrastructures scolaires, protection des sources d’eau) et ainsi améliorent les conditions de vie et renforcent la cohésion sociale.

Subscribe to Our Newsletter!

Au-delà d’un soutien fort de la cimenterie auprès des populations, l’entreprise s’investie largement aux côtés de NATURAMA et parraine nombreuses de ses activités. Pour exemple, une partie des actions de conservation du Parc National de Pô dit Kaboré Tambi menées par NATURAMA sont prises en charge par l’entreprise pour renforcer globalement la résilience du parc agroforestier et faciliter les moyens d’existence des 10 villages riverains (formation sur les techniques pérennes d’agriculture et d’apiculture moderne, appui à l’équipement des groupes de femmes en matériels de production du savon).

Si le soutien aux activités génératrices de revenus est un volet fort de ce partenariat, l’éducation à l’environnement n’est pas en reste et CIMBURKINA envisage également de financer la poursuite d’activités d’éducation environnementale à Ouagadougou, capitale du pays. L’objectif étant celui d’accroitre non seulement la prise de conscience des jeunes sur la protection de leur Nature mais également de valoriser la visibilité de CIMBURKINA en tant qu’entreprise respectueuse de l’environnement : Alliance fructueuse pour des bénéfices réciproques.

Ce partenariat « gagnant-gagnant » est la démonstration que les organisations environnementales et les sociétés d’exploitation des ressources ne sont pas systématiquement dans un rapport de force conflictuel mais peuvent travailler ensemble main dans la main pour un environnement plus sain et mieux protégé.