26 Jan 2018

Ne pas déranger - les radeaux qui gardent les pélicans à flot

Un effort considérable de conservation a récemment réussi à inverser la fortune du plus grand oiseau d'eau douce au monde. Mais pris dans les feux croisés sur un lac troublé, la nouvelle catégorie de la liste rouge du Pélican Frisé "Quasi menacé" est bien appropriée.

La population de Pélican Frisé commence à se rétablir © Bence Mate/Agami
La population de Pélican Frisé commence à se rétablir © Bence Mate/Agami
By Shaun Hurrell

Un œil gris  vigilant apparaît derrière un linceul de plumes blanches argentées dissimulant un énorme bec orange et une poche coriace. Après des heures de chasse dans le lac, le pélican garde à peine les paupières ouvertes. Deux poussins jouent maladroitement près du bord de l’île flottante réveillent la mère - qui siffle avec une persistance qui provoque une immobilité immédiate. Au-dessus d'eux, quelques mètres de câbles s’étendent d'un petit panneau solaire lié à une caméra: la colonie est bien surveillée.

Et quelque chose se passe dans ces eaux. Un peu plus loin les défenseurs de la nature observent la série dramatique de la colonie en directe : un bateau de pêche motorisé accélère vers le radeau, près de la zone d'exclusion marquée par des bouées autour de la colonie de pélicans. Il est clair que les pélicans sont dérangés, chose particulièrement visible pour quelqu'un qui passe ses heures à les surveiller. Ils ont vite pris le téléphone, prêts à contacter les responsables du parc national, avant que le bateau ralentisse et se tienne à distance. Les oiseaux géants retrouvent le calme.

 

Cette année, les pélicans du lac de Skadar ont connu leur saison de reproduction la plus réussie © Andrej Vizi

 

Le géant gentil

 

Vous ne penserez peut-être pas qu'une espèce capable de se cabrer et de vous regarder dans les yeux, et qui pèse plus de 10 kg, serait si vulnérable aux perturbations, mais les écologistes qui s'occupent du Pélican Frisé Pelecanus crispus ont toutes les raisons de s'inquiéter. Les perturbations humaines sont l’une des plus importantes menaces de l’espèce, en particulier au lac Skadar, une zone humide importante à la frontière du Monténégro et de l'Albanie. Dans le monde entier, le Pélican Frisé a souffert de l'altération et de la destruction des zones humides, la chasse, la pollution, l’eutrophisation, l’impact du changement climatique, les collisions avec les lignes électriques aériennes et plus encore. Ces menaces ont provoqué des déclins qui ont conduit à la classification de l’espèce comme «Vulnérable» par BirdLife sur la Liste rouge de l'UICN.

En Europe, les nombres de Pélicans Frisés ont quadruplé depuis les années 1990

Une croissance qui a duré jusqu’à récemment. Grâce à un travail de conservation à long terme en Europe, la population de Pélican Frisé commence à se rétablir. La population a quadruplé en Europe depuis les années 1990 grâce à la mise en œuvre complète du plan d'action de l’espèce et la protection assuré par les directives Oiseaux et habitats de l'Union européenne qui ont permis de conserver des sites de reproduction clés en Grèce, Roumanie et Bulgarie. Cette année, les pélicans du lac de Skadar ont connu leur saison de reproduction la plus réussie avec 60 poussins. En Grèce, les populations ont augmenté de près de 200% en moins de 20 ans.

En conséquence, le risque d'extinction de l'espèce a été réduit, ce qui signifie qu'elle ne peut plus être qualifiée en tant que globalement menacée, comme en témoigne sa récente rétrogradation à « quasi menacé (NT) ». C'est certainement un succès de conservation qui mérite d'être célébré, mais une rétrogradation ne signifie pas une population « sauvée»; les pélicans et les défenseurs de l'environnement à Skadar sont prudents et gardent un œil très vigilant à ce propos.

 

Radeaux de sauvetage

 

La perturbation et l'inondation des sites de nidification depuis 1970 ont entraîné une diminution de 80% de la population de pélicans de Skadar. En 2013, un projet collaboratif soutenu par le Fonds de partenariat pour les écosystèmes critiques (CEPF) a fourni une bouée de sauvetage aux pélicans de Skadar : des radeaux de nidification flottants, bouclés et surveillés par vidéo. À partir de 2014, les pélicans ont choisi de nicher uniquement sur ces radeaux, entourés actuellement de roseaux, et surchargés/encombrés de pélicans reproducteurs.

 

Radeaux de nidification  © Natural History Museum of Montenegro

 

 «La vidéosurveillance en direct est devenue un système d'alerte précoce», explique Bjanka Prakljačić, coordinatrice de projet chez Noé Conservation. «Nous avons eu un aperçu de la vulnérabilité de ce grand oiseau.» Cette «hotline pélican» est rapidement devenue une «patrouille pélican», avec des gardes spéciaux affectés pendant la saison de nidification, et chaque année les incidents de perturbation ont diminué. «Cette année, les pêcheurs traditionnels ne lesont pas perturbé pendant la journée», explique Prakljacic. "C’est bien claire dans le succès de reproduction."

 

Le "lac sans loi"

 

Cependant, les patrouilles des conservateurs ne sont pas sans danger. Prakljacic établit une distinction claire entre «pêcheurs traditionnels» et «braconniers illégaux», car la pêche à la carpe est devenue une activité criminelle extrêmement lucrative et destructrice à Skadar (surnommée «le lac sans loi» par certains), ainsi que la contrebande de tabac et de drogues. Les jeunes pélicans sont pris au piège au milieu de ces activités.

Les braconniers modernes mettent des sondes électriques dans l'eau pour électriser un grand nombre de poissons

Alors que la pêche traditionnelle de jour avec des bateaux à rames en bois et des petits filets est légale pour les familles vivant au bord du lac, les braconniers modernes sont attirés vers Skadar avec une bravade telle que "Je vais vous montrer comment pêcher". En effet, il s’agit de ramasser 300 kg de carpes électrocutées et très précieuses en une nuit. Cela dit, il n'y a eu que quelques dérangements nocturnes de la colonie cette saison, grâce à des poursuites rapides au début de matinée par le conservateur du parc, un défenseur des pélicans.

 

Pêcheur traditionnel  © Jaime Rojo / The Living Med

 

Ce niveau de protection est-il durable ? «Les gens et les oiseaux sont tous les deux des pêcheurs dans le lac de Skadar», explique Prakljacic. «Ils doivent se rencontrer et tomber amoureux, car après la fin des projets, ce sont les populations locales qui doivent continuer la protection de l’espèce». Le projet CEPF a engagé sept organisations travaillant ensemble avec les communautés locales pour encourager la sensibilisation et le tourisme favorable au pélican. «Nous sommes honorés de travailler pour ces oiseaux magnifiques et nous avons beaucoup avancé», explique Bojan Zeković, de CZIP (BirdLife en Monténégro). "Avant, certains enfants locaux pensaient qu'un pélican était un type de gâteau; maintenant presque tous les enfants connaissent la colonie de Skadar, et les gens respectent à nouveau les pélicans. "

"Avant le projet, certains enfants locaux pensaient qu'un pélican était un type de gâteau"

Comme le «bon vieux temps» de Skadar des années 70, cela mène à la fierté et à la protection : l'équipe reçoit maintenant des appels des locaux demandant que des gardes soient envoyés vers les braconniers approchant la colonie de pélicans. «De mon balcon, je peux entendre [les pélicans] hurler !», Explique Vaselj Donaj, un pêcheur traditionnel qui vit sur la rive du lac. Cette année, les habitants de ce village et d'autres ont fondé une ONG appelée «Pelikani Malesija» afin de protéger les pélicans et les carpes, tout en explorant les opportunités d'écotourisme.

 

Les défenseurs des pélicans © Jaime Rojo / The Living Med

 

Les pélicans ne sont pas bien connus

 

Qu'en est-il des pélicans trouvés ailleurs? "Il y a trois histoires pour le Pélican Frisé", explique le Dr Giorgos Catsadorakis, biologiste de la conservation et président du Groupe de spécialistes des pélicans pour  l'UICN. "La population discrète en Mongolie-Chine est sous la menace sévère d'extinction régionale, avec probablement moins de 150 individus, et nous savons peu de leurs sites de reproduction ou de leurs déplacements." Une chose certaine est que ces pélicans sont tués pour leurs becs, utilisés comme gratte-cheval, et symboles de richesse.

Cependant, plus de la moitié de la population mondiale de Pélican Frisé se trouve principalement dans les régions de steppes et de zones humides éloignées de la Russie et du Kazakhstan, où des données circonstancielles suggèrent que certaines populations sont en augmentation. "Nous avons une hypothèse selon laquelle l'augmentation est liée au changement climatique", explique Catsadorakis. "Mais nous n'avons pas une image claire de ce qui se passe dans ces sites très vastes."

 «Notre connaissance des Pélicans Frisé est plus avancée en Europe, et nous avons un excellent réseau de conservation», explique Anna Staneva, responsable de la conservation des espèces de BirdLife pour l'Europe et l'Asie centrale. «Nous produisons actuellement un nouveau Plan d'action international sur les espèces (SAP) pour dix ans qui vise à poursuivre l'augmentation en Europe et à combler les lacunes pour les deux autres voies de migration.» Le SAP est dirigé par HOS (BirdLife en Grèce), dans le cadre du projet LIFE EuroSAP financé par l'UE et géré par BirdLife.

 

Des rives de Prespa ...

 

Alors pourquoi une telle augmentation en Europe? Regardez l’horizon à partir de la rive du lac Prespa en Grèce, et cette énorme tache blanche au milieu consiste d'environ 1 400 Pélicans Frisés, la plus grande colonie du monde, qui est une attraction touristique majeure. Catsadorakis a consacré près de deux décennies de sa vie à la conservation du pélican. Il dit que la recherche et l'action d'Alain Crivelli de la Tour de Valat, puis la Société pour la Protection de Prespa, ont montré la voie pour une meilleure conservation des pélicans. Cette colonie est devenue une source qui s'est étendue pour alimenter les colonies européennes existantes ou même créer de nouvelles colonies en Grèce et en Bulgarie. Une colonie qui prospère, créée dans un réservoir d'irrigation à Kerkini en Grèce (avec des niveaux d'eau très fluctuants), dépend entièrement de grandes plateformes de nidification artificielles.

 

Préparation de la caméra pour les radeaux de nidification © Jaime Rojo / The Living Med

 

Les radeaux de nidification maintiennent l'espèce à flot - à la fois littéralement et métaphoriquement

Il faut comprendre que si vous empêchez les gens de déranger les radeaux de pélican, les colonies prospèrent. "Les problèmes auxquels sont confrontés les pélicans, en particulier les perturbations, n'ont pas été résolus de manière permanente en Europe", prévient Catsadorakis. "Ils ne peuvent pas être laissés à leur compte, sinon ils vont rapidement périr." À Skadar, Prakljacic confirme: un grand incident de perturbation pourrait entraîner l'abandon des radeaux. En effet, la pression humaine sur les rives de Skadar signifie qu'il n'y a pas d'autres sites de nidification appropriés. Ainsi, ces radeaux de nidification et l'effort continu de conservation maintiennent l'espèce à flot, littéralement et métaphoriquement.

 

 

Alors que l'amélioration du statut du Pélican Frisé est inspirante et mérite d’être célébrée, nous ne pouvons pas baisser les bras. Par définition, la liste rouge présente un risque d'extinction instantané d'une espèce. Les dernières données montrent que le pélican frisé se qualifie actuellement comme « quasi menacé ». Presque menacé, en effet. "C'est très encourageant de voir des résultats où nous avons fait des efforts", déclare Zeković. "Mais cela signifie aussi que nous avons plus à protéger, parce que nous avons plus à perdre." C'est pourquoi il est intéressant que ce travail puisse également venir de Pelikani Malesija et d'autres communautés locales dans le futur.


«Le moment où les pêcheurs obtiendront un revenu des pélicans, notre travail aura été mis en œuvre», explique Prakljačić. "Et ils ont déjà vu leur beauté; l’époque des pélican est de retour. »


 

Dédié aux pêcheurs traditionnels sans nom qui protègent les pélicans

© Archive of Public Enterprise for National Parks of Montenegro


 

 
  

Souscrire à la newsletter !

 

 

 

 


www.birdlife.org/cepf-med

 

Le Fonds de partenariat pour les écosystèmes critiques (CEPF) est une initiative conjointe de l’Agence Française de Développement (AFD), de Conservation International (CI), de l’Union Européenne, du Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM), du gouvernement japonais, de la Fondation John D. et Catherine T. Mac-Arthur et de la Banque mondiale. 
L’un de ses objectifs fondamentaux est que la société civile s’engage dans la conservation de la biodiversité.
 
 
Le CEPF, c’est bien plus qu’un simple financeur :
Une équipe de mise en œuvre régionale (RIT) dévouée (coordinateurs experts de terrain) permettant de financer de toutes petites organisations sur les régions les plus importantes, d’aider à la construction de la société civile et de partager les leçons apprises et les meilleures pratiques. Dans le hotspot du bassin méditerranéen, le RIT est confié à BirdLife International et à ses représentants nationaux, la LPO et DOPPS.