Africa
5 Sep 2017

Réintroduction du pigeon rose et de la Perruche à collier à l’Ile Maurice

By Jean Hugues Gardenne and Obaka Torto

La réintroduction des oiseaux dans des habitats appropriés où ces espèces ont disparu est souvent un dernier recours très important pour favoriser la survie de certaines espèces d’oiseaux mauriciens menacées d’extinction. La Mauritian Wildlife Foundation (MWF), une organisation partenaire de BirdLife International, a une longue histoire fructueuse dans l’exploitation des opportunités de translocation des oiseaux à tout moment.

Ces dernières années, MWF a collaboré avec d’autres partenaires dans le pays tels que le Service national des parcs et de la conservation du Ministère de l’Agro-industrie, le Groupe CIEL, le Programme des petites subventions du Fonds des Nations unies pour l’environnement mondial, HSBC et le Zoo de Chester (Royaume uni) pour déplacer plusieurs oiseaux mauriciens, y compris le pigeon rose, la perruche à collier, la pie-grièche et le Tchitrec de paradis du Parc national des gorges de Rivière Noire dans le sud-ouest, à l’est de l’île dans la Vallée de Ferney (Montagnes de Bambous). Cette stratégie a contribué à créer de nouvelles sous-populations et à augmenter la population totale de certaines espèces d’oiseaux dans la mesure où elle facilite leur répartition, les sauve de l’extinction et de la perte de diversité génétique.

Au cours des deux dernières années, la Mauritian Wildlife Foundation  a travaillé d’arrache-pied pour accroître la population de deux espèces d’oiseaux rares qui se trouvent sur l’ile et empêcher leur extinction. Les deux espèces sont la Perruche à collier (Psittacula eques) et le Pigeon rose (Nesoenas mayeri) qui étaient déjà en voie de disparition.  Le pigeon rose est une espèce d’oiseau au corps rose pâle, avec des ailes brunes et une large queue d’un brun roux. Ces oiseaux sont connus pour leurs couples de longue durée et peuvent se reproduire à n’importe quelle période de l’année. Ces oiseaux magnifiques qui se nourrissent de fleurs, de feuilles et de fruits d’arbres indigènes et exotiques, sont endémiques de Maurice.

Récemment, Maurice a été classée par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) comme ayant la troisième flore la plus menacée au monde, et cela représente une menace majeure pour des oiseaux déjà en déclin qui dépendent largement des plantes pour leur survie. Tout comme le pigeon rose, la perruche à collier est un perroquet endémique de Maurice. C’est le seul perroquet survivant des Mascareignes puisque tous sont éteints.

Subscribe to Our Newsletter!

Pour empêcher la disparition des espèces d’oiseaux, la MWF a décidé de les déplacer. La translocation de la perruche à collier a débuté en février 2015 et celle du pigeon rose en décembre 2016. En juillet 2017, 73 perruches à collier et 30 pigeons roses avaient été libérés. Les oiseaux sont encadrés de près et tous les individus sont identifiables à l’aide de bagues de couleur et d’identité, et bénéficient d’une alimentation complémentaire, de la lutte contre les prédateurs, de la lutte contre les maladies et de la restauration de l’habitat.

La MWF était convaincue que les oiseaux se reproduiraient à l’avenir. Toutefois, c’était incroyable de trouver une jeune perruche sans bague dans les volières de libération dans la Vallée de Ferney en mars 2017. Deux mois plus tard en juin 2017, un pigeon rose sans bague a été observé avec ses parents dans la même vallée. C’est la première fois que les deux oiseaux se sont reproduits dans les Montagnes Bambous en plus d’un siècle. La reproduction confirmée des oiseaux est un critère de succès et montre que la zone est appropriée pour ces oiseaux et est bien gérée. Avec ces jeunes oiseaux des deux espèces observées dans la Vallée de Ferney, il est évident que les déplacements sont un succès et l’on espère que beaucoup plus d’oiseaux seront observés très bientôt.