Africa
22 Jan 2018

La barge à queue noire de TOCC TOCC : Une protection communautaire pour une espèce à la migration planétaire

Quel est le lien entre une réserve communautaire au Sénégal, des champs de riz et d’oignons, la barge à queue noire et un ingénieur des parcs nationaux ? quand le local rejoint le global

By Blandine Mélis & Capitaine Niang

Natif de Kaolack, région agricole du Sénégal,Ousseynou Niang passe son enfance en brousse et ses vacances scolaires au village pour cultiver les champs en famille. Il apprend, comprend la Nature et une fois son baccalauréat en poche, il poursuit naturellement sa formation dans le domaine de l’aménagement rural. C’est à Tambacounda, au cœur du Sénégal oriental qu’il effectue son premier stage sur les forêts communautaires. La conservation de la Nature pour et par les populations prend alors tout son sens pour lui : une vocation est née.

Ousseynou intègre la Direction des parcs Nationaux puis poursuit son chemin à travers les parcs nationaux du Sénégal et est nommé conservateur en 2012 de la Réserve Naturelle Communautaire de ToccTocc située au Nord du pays. Il renoue alors avec ce qui lui tient à cœur et l’encourage : la gestion communautaire des ressources naturelles.

Mais qu’est ce donc que cette réserve naturelle au nom insolite. Tocc Tocc veut dire en Wolof « brèche, cassure ». En effet, cette zone humide de 273 hectares découle directement de la cassure d’une digue du lac de Guiers à l’origine de la cuvette inondable qui deviendra une Zone Importante pour la Conservation des Oiseaux et de la Biodiversité (ZICO).

Le processus de décentralisation national qui transfère aux collectivités locales l’autonomie de la gestion des ressources naturelles est alors entré dans une phase décisive de structuration au sein des 5 localités qui ceinturent ToccTocc. La réserve créée en 2011, seulement une année avant l’arrivée du Capitaine Niang n’échappe pas à la règle et doit renforcer sa structuration dans un consensus participatif dans lequel tous les membres de la communauté doivent trouver leur place.

« Je suis le seul fonctionnaire d’Etat de la Réserve et mon rôle a été et reste celui d’appuyer, d’animer le processus de concertation entre les parties prenantes locaux pour atteindre les objectifs de conservation, mission de la Direction des Parcs Nationaux dont je suis le représentant” nous confie le Capitaine

Subscribe to Our Newsletter!

Aujourd’hui la réserve de ToccTocc est pourvue d’un plan de gestion conçu et mis en œuvre par l’ensemble des membres du comité de gestion, tous issus des villages périphériques. Représentants des métiers artisanaux, éco gardes, jeunes, chefs de village, tous les membres de la Société Civile y sont représentés et tiennent un rôle clairement défini.

Au-delà de nombreuses activités de restauration des milieux et de conservation des espèces, la réserve s’implique depuis 2016 avec l’appui de l’association sénégalaise Nature Communautés Développement et sous l’impulsion de BirdLife dans la protection de la barge à queue noire (Limosa limosa).

Cet échassier migrateur connait un déclin considérable de sa population le long de sa voie migratoire. Venu du grand Nord, transitant par l’Europe, il hiverne le long des côtes ouest africaines et notamment dans la zone humide de ToccTocc où il profite de l’abondance des ressources. Son arrivée coïncide avec la période de semaille du riz, l’oiseau épuisé et affamé se jette sur les cultures, source de mécontentement des agriculteurs. Des mesures sont alors engagées pour accroitre les superficies des surfaces rizicoles et réduire ainsi les dégâts sur les cultures. BirdLife au travers de son projet Coastal Migratory Birds appuie également les communautés dans la diversification du maraichage (oignons, choux, aubergine) et compense ainsi les dégradations occasionnées pour le gourmand migrateur.

Par Blandine Mélis, BirdLife International Afrique &Capitaine Niang Conservateur de la Réserve Naturelle communautaire de ToccTocc