Africa
18 Feb 2018

Des bénévoles contribuent à la conservation de la Foret guinéenne

Pour ses héros de la nature 2017, la Society for the Conservation of Nature in Liberia a nommé deux des personnes dont le travail a contribué à la conservation de la Forêt guinéenne en Afrique de l’ouest.

By Nick Langley

Pour ses Héros de la nature 2017, la Society for the Conservation of Nature in Liberia a nommé deux des personnes dont les efforts ont contribué à la conservation de la forêt guinéenne en Afrique de l’ouest. Charles Boakai et Abama G. Kamara, ont été les initiateurs de changements notables dans l’attitude et le comportement des populations locales, contribuant ainsi à réduire les pressions sur la forêt et sa riche biodiversité.

Charles Boakai est le président intérimaire de Gola Conservation Monitors, et Abama G. Kamara a été membre de ce groupe de bénévoles pendant sept ans. Avec l’appui de la SCNL, Gola Conservation Monitors a assumé la responsabilité de la Zone importante pour la conservation des oiseaux (ZICO) du complexe de Lofa-Gola-Mano, une zone de forêt, marais, brousse, savane et pentes rocheuses dénudées  entre les fleuves Lofa et Mano dans l’ouest du Libéria.

Les activités de Gola Conservation Monitors ont contribué à la ZICO, et en particulier à la conservation du Malimbe de Ballmann, une espèce en danger

 

Le complexe Lofa-Gola-Mano abrite une gamme restreinte d’espèces d’oiseaux dont le Picatharte de Guinée (Picathartes gymnocephalus, Vulnérable) et le Malimbe de Ballmann en danger (Malimbus ballmanni). D’autres animaux sauvages importants incluent l’éléphant de savane (Loxodonta africana, Vulnérable), l’hippopotame nain (Hexaprotodon liberiensis, en danger), le chimpanzé (Pan troglodytes, en danger) et le Cercopithèque Diane (Cercopithecus diana, Vulnérable).

Subscribe to Our Newsletter!

 

Le Malimbe de Ballmann (en danger) © David Monticelli

 

En plus d’utiliser les rapports excellents qu’ils entretiennent avec les collègues et les populations locales pour sensibiliser le public sur la conservation aux alentours de la ZICO, ces deux nominés ont joué des rôles clés dans l’introduction d’étangs à poissons comme moyens de subsistance locaux durables. À part le fait que cette initiative a permis d’obtenir des recettes de la vente des poissons capturés, elle a contribué à réduire la pression qui pesait sur la faune forestière en raison du commerce de la viande de brousse. La fourniture de micro-prêts a permis aux femmes locales d’établir leurs propres marchés locaux et de participer plus activement à la prise de décision au niveau local.

En plus de contribuer à la conservation plus large de la ZICO, les deux nominés ont œuvré à améliorer le statut du Malimbe de Ballmann.

« Sous la houlette de Charles Boakai, le travail de Gola Conservation Monitors a contribué à la ZICO, et en particulier à la conservation du Malimbe de Ballmann »  a déclaré Emmanuel M. Loqueh de SCNL.

 

Le Parc national de la forêt de Gola au Libéria a été établi en septembre 2016 © J Wardill

 

« Abama G. Kamra entretient de bons rapports professionnels avec ses collègues et coopère également avec les partenaires dans le cadre de la recherche » a ajouté J. Walker Tokpah du SCNL. « Il a participé à l’établissement du Parc national de la forêt de Gola. »

Le Parc national de la forêt de Gola au Libéria qui fusionne avec le Parc national de la forêt tropicale de Gola en Sierra Léone au-delà de la frontière, a été établi en septembre 2016 après des années de lobbying par SCNL, partenaire de BirdLife, avec l’appui d’autres partenaires en particulier RSPB (BirdLife au Royaume uni) et Vogelbescherming Nederland.