Quantcast
Africa
8 Aug 2017

Afrique de l’ouest: un réseau de centres éducatifs tisse sa toile

Les jeunes apprennent l’importance de préserver les zones humides au Sénégal © Blandine Melis
Les jeunes apprennent l’importance de préserver les zones humides au Sénégal © Blandine Melis
By Blandine Mélis

Les aires protégées des zones humides en Afrique de l’Ouest regorgent d’une extraordinaire biodiversité malheureusement peu connue de la jeunesse. Bien souvent les enseignements portant sur l’environnement ont lieu en classe sans relation directe avec la Nature. Et pourtant quoi de plus motivant que de découvrir le terrain pour comprendre et agir.

Progressivement les responsables d’éducation environnementale des parcs et réserves de 3 pays côtiers (Mauritanie, Sénégal et Guinée Bissau) s’organisent pour stimuler la curiosité et la vivacité des enfants et amener les écoliers à s’investir activement en devenant des observ’acteurs et des « gestionnaires en herbe » de leur terroir.

Au nord de la Mauritanie dans le Parc National du Banc d’Arguin, les jeunes apprennent l’importance de préserver l’une des plus grandes réserves halieutiques au monde. Au sud du pays, les enfants du Parc National du Diawling, comprennent à quel point les inondations artificielles du parc permettent chaque année de restaurer et d’enrichir la Biodiversité.

En descendant sur la frange côtière, le Parc National du Djouj au Sénégal  fait découvrir son formidable potentiel ornithologique, puis c’est à la réserve de Kalissaye en Casamance d’axer ses efforts sur la connaissance et l’impérieuse nécessité de préserver la mangrove.

Finalement toujours plus au sud en Guinée Bissau, la maison de l’environnement de Bubaque et siège de la Réserve de Biosphère de l’Archipel des Bijagos, cherche à promouvoir non seulement le respect de la Nature mais également à valoriser la culture Bijagos, fierté et valeur du patrimoine bissau-guinéen. Le point commun entre ces différents territoires est leur extraordinaire capacité à accueillir chaque hiver les nombreux oiseaux migrateurs venant d’Europe.

Comprenant la pertinence d’une mise en réseau entre les différents centres, les responsables d’éducation environnementale des structures ont décidé de joindre le projet des centres éducatifs de Wetlands Link International. Cette coalition permet notamment de faciliter l’échange d’expérience et de partager les expériences et les activités communes. Retrouvez dans la première newsletter du projet «Migratory Bird for People»  les points focaux de chacun de ces centres.